Logo VignoblExportLogo Mobile VignoblExport

Destination Japon : ce qu’il faut savoir pour bien expédier

Article
11 Mars 2020
11 minutes de lecture

L’entrée en vigueur de l’accord de partenariat économique UE – Japon ainsi que la perspective des Jeux Olympiques à Tokyo en juillet 2020 renforcent les opportunités de business pour les entreprises françaises. Comment profiter de cet élan en expédiant des vins en toute sécurité vers le Japon, dans le respect des réglementations spécifiques à cette destination ?

UN ACCORD DE PARTENARIAT ÉCONOMIQUE UE – JAPON : QUEL INTÉRÊT ?

L’accord de partenariat économique entre l’Union européenne et le Japon signé le 17 juillet 2018, est entré en vigueur le 1er février 2019. Il constitue un signal important en faveur d’un commerce international ouvert, mutuellement bénéfique. Et offre de nouvelles opportunités pour les producteurs européens, notamment pour le bœuf, le porc, le fromage, les produits transformés, les vins et spiritueux.

Cet accord comporte des engagements à respecter : droit à réguler, action pour le climat, standards élevés en matière de protection de l’environnement et de travail, etc. Il assure aussi la protection de productions françaises telles que le Champagne ou le Roquefort.

Selon la douane, il s’agit de l’accord de libre-échange le plus ambitieux conclu par l’Union européenne avec un pays tiers, qui donne naissance à une zone de libre échange dont la richesse produite s’élève à près d’un quart du PIB mondial, représentant ainsi des opportunités importante pour les exportateurs français. Et des simplifications en matière d’attestation d’origine…

Les avantages :
 Trois conditions pour bénéficier des baisses ou exemptions de droits de douanes :

La marchandise exportée vers le Japon peut emprunter le territoire d'un pays tiers à condition qu'elle ne subisse aucune opération autres que celles nécessaires à assurer sa conservation ou l'apposition de marques pour satisfaire des exigences intérieures du Japon (transport, stockage).

Le produit doit être originaire de l’Union européenne au sens de l’accord. Pour acquérir l'origine préférentielle UE, les règles d'origine de l'accord doivent être satisfaites.

Pour bénéficier du droit de douane réduit ou nul, l’importateur doit solliciter le régime préférentiel lorsque la marchandise arrive au Japon. L'accord UE-Japon prévoit un système hybride avec deux modalités possibles : l'émission d'une attestation d'origine ou la connaissance de l'importateur.

L’accord de partenariat économique entre l’UE  et le Japon a supprimé les droits de douanes mais une taxe reste à payer. Cette TVA est de 10 % de la valeur de la marchandise.

LES JO À TOKYO EN JUILLET 2020 : QUELLES CONSÉQUENCES ?

Les Jeux Olympiques se dérouleront à Tokyo, du 24 juillet au 09 août 2020. Une aubaine pour le commerce viticole mais qui nécessite d’anticiper les expéditions. La douane sera effectivement fermée durant la période des JO, paralysant ainsi le marché. Pour les vignerons qui souhaitent expédier vers le Japon, il faut prévoir de le faire avant le mois de mai 2020.

EXPORTER SON VIN AU JAPON : UNE AUBAINE POUR LES VIGNERONS ?

Le Japon est le 6ème partenaire commercial de la France (hors Union européenne). Près de 8 000 entreprises françaises exportent vers le Japon -  des airbags, du fromage, des pâtisseries, du vin, des équipements de ski, de l’équipement pétrolier, des chaussures de sécurité, des graines de tournesol (source : Commission européenne). Le Japon est le 2ème marché du luxe au monde, après les États-Unis.

Le vin est devenu un produit très populaire chez les Japonais, en particulier les vins français. Le Japon est le 2ème marché d’Asie-Pacifique pour la consommation de vins importés, derrière la Chine. Et le 3ème pour la consommation totale derrière l'Australie et la Chine.

La consommation de vin rouge domine traditionnellement la consommation de vin tranquille au Japon, avec plus des deux tiers des bouteilles consommées (68 % en 2015) (source : foodloire)

Le Japon importe 2,7 Mhl de vin par an, dont environ 480 000 hl venant de France. (source : étude FranceAgrimer – Cniv).

Les Japonais sont éduqués au vin ; ils aiment découvrir et partager. Ils apprécient les biens de valeur et sont prêts à dépenser beaucoup pour des produits de haute qualité. Ils forment de surcroît une cible fidèle, fiable et qui apprécie les relations franches. Autant de qualités qui font de ce pays un territoire d’opportunités pour les exportateurs français.


ENVOYER SON VIN AU JAPON : QUELLES OBLIGATIONS ?

Les obligations réglementaires varient selon l’usage qui sera fait du vin sur le territoire (échantillons pour salon, consommation personnelle, ventes professionnelles).

Téléchargez via votre extranet Vignoblexport :

> Notre fiche pays « Japon » avec toutes les informations utiles pour une expédition en bonne et due forme.

> Notre check-list « Exporter vers le Japon » pour ne rien oublier lors de votre envoi.


Crédit photo : © Lauritta - stock.adobe.com

Rédaction : Aurélie Jeannin

Partager cet article

Nos derniers articles de blog

Comment renouveler son numéro FDA (Food and Drug Administration) ?

29 Septembre 2022
3 minutes de lecture
last_mile

Last Mile by Hillebrand

2 Juin 2022
2 minutes de lecture

Nouvelle intégration : LiveMarket

10 Mai 2022
5 minutes de lecture

Vous avez des besoins en transport de vins et spiritueux ?

Contactez-nous